Site under construction

Warning: a technical problem (MySQL server) prevents access to this part of the site.

Thank you for your understanding.

ENS LSH - Colloque - Pour une histoire critique et citoyenne, le cas de l’histoire franco-algérienne

ENS LSH - Colloque - Pour une histoire critique et citoyenne, le cas de l’histoire franco-algérienne

Pour une histoire critique et citoyenne
Le cas de l’histoire franco-algérienne

20, 21, 22 juin 2006


ELSENHANS Hartmut

Université de Leipzig (Allemagne), Institut d’études politiques

Les transformations de la solution intermédiaire (1954-1962)

Session thématique « Le soubassement économique »

Mardi 20 juin 2006 - Matin - 9h45-11h45 - Salle F 05

Résumé de la communication

La communication sera présentée par Frank Renken en l’absence de l’intervenant

La France rejette l’intégration de l’Algérie et refuse l’indépendance immédiate, préférant une solution intermédiaire. L’évolution politique de la France pendant la guerre d’Algérie est centrée, pendant une très longue période, sur les modalités de cette solution intermédiaire. Elle doit garantir certains intérêts de la minorité européenne, ainsi que des liens privilégiés avec la France. Cette solution intermédiaire correspond à l’objectif stratégique qui consiste à maintenir le statut de grande puissance de la France.

La France ne peut dilapider ses ressources pour une œuvre coloniale démesurée qui est de moins en moins importante pour ses intérêts à long terme. Cependant, le nationalisme algérien ne peut accepter une négociation ne reconnaissant pas au préalable le fait national algérien et le droit à l’indépendance qui en découle. Les deux adversaires s’enferment dans un cercle vicieux.

Afin de faire avaliser une solution intermédiaire que le FLN refuse, même à titre de transition, la France de l’Algérie française doit nier le caractère représentatif du FLN et le combattre sans merci sur le plan militaire. Afin de faire reconnaître le fait national algérien, le FLN doit s’opposer à toutes les évolutions françaises sous prétexte qu’elles dépouilleraient l’Algérie de son droit de choisir son indépendance. Dès que la France s’aperçoit de la charge que l’Algérie représente pour la modernisation de son armée, pour ses relations avec un tiers-monde engagé dans le tiers-mondisme, et pour la compétitivité des secteurs modernes de l’économie, elle se met à considérer une solution avec le FLN comme garantissant le mieux son influence dans le monde. De Gaulle transforme cette issue, sur le plan des apparences, en succès de la France, qui aurait généreusement accordé son indépendance à l’Algérie. Le blocage français est constitué par le refus du statut de l’Algérie comme nation égale à la France dans son droit à l’indépendance. Ce refus est reflété par l’historiographie française, même libérale, insistant sur l’intransigeance du FLN/GPRA - qui somme tout représente une nation encore en voie de formation, mais non encore constituée.

Publications

-  « Contradictions in the Algerian development process : the reform of the public sector and the new approach to the private sector in industry », Maghreb Review, 7 (3-4), 1982, p. 62-72.

-  « Échec d’une stratégie néocoloniale : économie politique, spécificités , constances et étapes de la réaction française à l’égard de la révolution algérienne », in Le retentissement de la révolution algérienne, M. Touili (dir.), Alger-Bruxelles, ENAL-GAM, 1985, p. 292-312.

-  « Rent, state and the market : the political economy of the transition to self-sustained capitalism », in Pakistan Development Review, 33 (4), p. 393-428.

-  La guerre d’Algérie 1954-1962. La transition d’une France à une autre. Le passage de la IVe à la Ve République, Paris, Publisud, 2000.

-  avec Kleiner, Elmar et Dreves, Reinhart Joachim, Développement, équité et extension du marché des masses. Une autre alternative. Le cas algérien. L’enjeu des PME industrielles, Paris, Publisud, 2000.

-  Binnennachfrage und globaler Wettbewerb, Leipziger Universitätsverlag, Leipzig, 2001.

-  « Political economy or economic politics ? The prospects of civil society in an era of globalization », Indian Journal of Public Administration, 46 (4), 2000, p. 567-600.

-  Das internationale System zwischen Zivilgesellschaft und Rente, Münster, Lit, 2001.

-  « Macroeconomics in globalization : productivity, wages, profits, and exchange rates in an era of globalization », Brazilian Journal of Political Economy, 22 (85), 2002, p. 53-78.

-  « El desarrollo económico como un concepto para explicar la realidad », in La realidad económica y las corrientes teóricas de su interpretación : Un debate inicial, Mexico, Instituto de Investigaciones Económicas, Campos Aragón Leticia (dir.), UNAM, p. 479-532.

-  « L’OMC, la mondialisation et les nouveaux mouvements politiques du sud : le cas de l’Inde », Naqd - Revue d’études et de critique sociale, 19-20, 2004, p. 227-264.

-  « On the development of world-system studies », Review (Fernand Braudel Center), 27 (1), 2004, p. 1-35.

-  « A benign globalization vs. a doomsday scenario : how to make globalization in a capital and welfare perspective », Review of Global Politics, 10, p. 1-66.



Télécharger le document (format pdf)